Abdallah Benmansour – Un représentant musulman français et européen pro Charia

abdallah ben mansour image

abdallah ben mansour imageL’actuel chef de la FIDEC – Forum international de dialogue et d’entente entre les civilisations – et président de la FOIE – Fédération des organisations islamiques en Europe, Abdallah Benmansour, expose sa vision d’une Europe d’avenir, de tolérance et de paix fondée sur la Charia.

Si ses positions peuvent être considérées comme radicales pour certains, pour ce dernier elles s’ancrent au contraire dans un discours de normalisation des valeurs de l’Islam en période d’intense islamophobie. Il en veut notamment aux journalistes européens de stigmatiser la charia : « Quand ils entendent le mot “Charia”, c’est comme si Charia c’était un monstre », alors que de son point de vue : « Quand les Musulmans ont appliqué la Charia, tout le monde était heureux, les plantes, les animaux, les moustiques les Humains, tout le Monde ! Mais ici en Occident, quand on entend « Charia », on a des frissons parce qu’on a peur.» dit-il lors de sa conférence intitulée « Comment présenter l’Islam » à la Mosquée d’Aulnay-sous-Bois en 2011.

La Charia, un ensemble législatif décrié par la Cour Européenne

Pour rappel, la Charia est la Loi Islamique ayant pour objectif de régir l’ensemble de la société, y compris sur les plans juridiques, législatifs, politiques, économiques et sociaux. Elle « codifie à la fois les aspects publics et privés de la vie d’un musulman, ainsi que les interactions sociétales » comme l’indique la page Wikipedia qui y est consacrée. Elle se base sur les règles énoncées dans le Coran et les commentaires du prophète Mohammed rapportés dans la Sunna et est considérée comme une « émanation de la volonté de Dieu ». A l’époque actuelle, la Loi Islamique tend à remplacer la juridiction de nombreux états musulmans. Elle interdit entre autre la mixité, la consommation du porc et instaure une division de la population en 3 catégories :

  • les fidèles musulmans considérés comme supérieurs et dont les femmes sont strictement soumises à ses lois ;
  • les « gens du Livre » ou dhimmis, soit les chrétiens ou les juifs, considérés comme sous-citoyens mais ayant le droit de vivre dans une société islamique sous condition du paiement de la Jizya, l’impôt spécial ;
  • les polythéistes ou athées réduits au rang d’esclaves ou punis de mort.

La Charia a été jugée illégale par la Cour européenne des droits de l’homme dans un arrêté du 31 juillet 2001, affirmant que la loi islamique est incompatible avec la démocratie et les droits de l’Homme puisqu’elle puise ses fondements dans le dogme et s’oppose à « la suprématie de la raison, des conceptions de la liberté, de l’indépendance, ou de l’idéal de l’humanité développé à la lumière de la science. »

L’Islam c’est le progrès

Pour le Docteur Suliman ibn Abdal Rahman, Al-Hukail soutient dans un de ses ouvrages, malgré l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’Homme, que l’islam est compatible avec les droits de l’Homme. En effet dans sa Déclaration des Droits de l’Homme en Islam, il énonce que la Déclaration universelle des Droits de l’Homme fait en fait référence à la Charia.

Ce point de vue est entièrement partagé par Abdallah Benmansour pour qui l’Islam et la charia sont la clé du progrès. En effet, « le américains, ils sont en retard de douze siècles sur l’Islam ! Les français sont en retard de quinze siècles sur l’Islam ! », disait-il à propos de l’invention des aires de repos sur l’autoroute attribuée au monde musulman à son époque florissante.

La chaîne saoudienne IQRA rapporte que lors de la conférence annuelle de l’UOIF au Bourget en 2013, l’ancien secrétaire général, invité à intervenir chaque année, stipulait que« Les musulmans ont construit la France et sont l’avenir de l’humanité ».

L’Islam seul conduira à la paix dans le monde

Benmansour rapporte que l’Occident conduit le monde directement vers l’apocalypse. Pour lui, les Français ont pillé les mines à Alger et les Américains ont volé l’Afghanistan et l’Irak. « Si vous voyez les crimes des Occidentaux en général, des américains en particulier, il y a un journaliste australien qui a dit : “je connais l’Histoire de l’Humanité et jamais dans l’Histoire de l’Humanité, ni à l’époque de Genghis Khan, ni à l’époque d’Hitler, jamais il n’y a eu de crimes comme les américains en ont commis en Afghanistan et en Irak”. Le Shaitan (le Diable) lui-même n’arrive pas à imaginer ces crimes mais Bush les a imaginés, les a appliqués !” » En parlant du passé, il souligne : « Quand les Musulmans ont appliqué la Charia, tout le monde était heureux » « Le jour où les Musulmans appliqueront la Charia, tout le monde vivra en paix ! », disait Benmansour lors d’un discours enregistré à la mosquée d’Aulnay-sous-Bois en 2011.

Le rédacteur du blog Islamineurope, qui s’attache à dénoncer l’islamisation de l’Europe, remarque que le représentant des musulmans européens, parle devant les fidèles des français « comme une Communauté extérieure, et ne considère donc pas la Communauté Musulmane comme Française à part entière. »

De la formation des imams en France

Abdallah Benmansour est également reconnu comme enseignant des imams français. Il a été chargé de cours à l’IESH – Institut Européen des Sciences humaine – qui enseigne la langue arabe et la théologie musulmane et est responsable de la formation des imams, éducateurs et chercheurs spécialisés en sciences islamiques. La nature de cette institution est parfois controversée en raison de ses liens avec l’UOIF – Union des Organisations Islamiques de France – réputée suivre l’idéologie des Frères Musulmans.

Lors d’une Conférence des IESH,l’enseignant enseignait l’antisionisme comme valeur aux futurs imams de France : “Entre nous, hors micro, il y a des chaînes satellites qui sont très populaires maintenant et qui ont beaucoup d’influence sur l’opinion publique musulmane, qui avait pour mission au début de leur création de banaliser, de vulgariser, le terme “Israël”. Avant on parlait de “l’ennemi sioniste”, on ne parlait pas d'”Israël”, mais de “Palestine occupée”, parce qu’on a du mal à reconnaître l’état d’Israël”.

Naturalisé sur le tard en raison de ses liens avec l’UOIF

En raison des connexions de l’UOIF – dont il est le secrétaire général de 1985 à 1993 – avec des “organisations extrémistes“, Benmansour se voit refusé la nationalité française par la cour de Justice dans les années 90.

En effet, l’UOIF – qu’il a créé en 1983 – est une organisation membre du CFCM – Conseil Français du Culte Musulman – et de la FOIE – Fédération des organisations islamiques en Europe – toutes officieusement liées aux Frères Musulmans comme l’ont démontré de nombreux spécialistes et confirmé la page Wikipedia de l’UOIF (La FOIE se trouve sur la liste des organisations terroristes des Emirats arabes Unies comme plus de 80 autres toutes proches ou issues des Frères musulmans).

Né en 1959 en Tunisie, Abdallah Benmansour a effectivement peiné pour obtenir la citoyenneté française. Des rumeurs affirment qu’il l’aurait acquise suite à des pressions.

Il s’était déjà fait remarquer auparavant. En Octobre 1989, M. Benmansour et l’UOIF avaient déjà fait l’objet de l’attention nationale lorsqu’ils avaient essayé d’enregistrer secrètement les remarques du directeur d’une université locale pour le persuader de réintégrer trois jeunes femmes suspendues de l’école pour cause de port d’un foulard islamique.